En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Inra Val de Loire - UR Amélioration, génétique et physiologie forestières

Site de l'UR AGPF de l'INRA

Les arboretums scientifiques

Sous ce vocable se cache un projet de recherche visant à mieux connaitre les capacités des espèces introduites à résister sur le long terme aux changements climatiques.

Pour prétendre à la vocation scientifique, l’arboretum doit posséder une ou plusieurs espèces dont les caractéristiques sont adaptées aux évolutions climatiques, pour ces ou cette espèce, la provenance doit être connue et l’espèce doit être présente dans au moins un autre arboretum.

Ils sont gérés avec l'UE de la Villa Thuret https://www6.sophia.inra.fr/jardin_thuret/Activites-scientifiques

6 arboretums font partie de cette catégorie

Arboretum du Caneiret (83)

Arboretum du Caneiret (83)

Créé en 1973 et possédant 4 hectares de 260 à 320m d'altitude, cet arboretum rassemble 151 espèces avec une grande richesse en Eucalyptus et en Cupressus, deux essences résineuses. Alors que son objectif initial était de trouver des substituts au Pinus pinaster victime de la cochenille, une espèce de chenille dévastatrice, et de trouver des espèces à couverture végétale permettant de limiter l’impact des incendies. L'arboretum s'occupe actuellement de la recherche d'espèces compatibles aux changements climatiques.

Arboretum de Plan Esterel (83)

Arboretum de Plan Estérel (83)

Créé en 1974, cet arboretum de 3 hectares est situé entre 400 et 420 mètres d'altitude. Il possède en tout 111 espèces différentes qui sont soumises à l'épreuve de conditions extrêmes (de -12° à 38° C). Alors que son objectif initial était de trouver des substituts au Pinus pinaster victime de la cochenille, une espèce de chenille dévastatrice, et de trouver des espèces à couverture végétale permettant de limiter l’impact des incendies. L'arboretum s'occupe actuellement de la recherche d'espèces compatibles aux changements climatiques.

Arboretum du Treps (83)

Arboretum du Treps (83)

Créé en 1975, avec une superficie d'un hectare et demi, c'est l'un des plus petits de la région. Bien qu'à 600 mètres d'altitude et soumis à la neige en hiver, il possède 48 espèces différentes. Son objectif initial qui était de trouver des substituts au Pinus pinaster victime de la cochenille, une espèce de chenille dévastatrice, et de trouver des espèces à couverture végétale permettant de limiter l’impact des incendies s'est transformé en la recherche d'espèces compatibles aux changements climatiques

Arboretum du Col des Trois Soeurs (48)

Arboretum du Col des Trois Sœurs (48)

Créé en 1973, il a mis 3 années à se construire complètement. Sa superficie de deux hectares abrite 47 essences différentes se trouvant de 1390 à 1480 m d’altitude. Son objectif initial était de trouver des substituts à la monoculture sur terres très acides délaissées par l’agriculture. Cet objectif s'est de nos jours adapté à la recherche d’espèces compatibles aux changements climatiques.

Arboretum de Sainte-Anastasie (15)

Arboretum de Sainte-Anastasie (15)

Créé en 1969 et ayant une superficie de 2 hectares se situant à 1220 m d’altitude, cet arboretum possède 39 espèces différentes. Son objectif lors de sa création fut de trouver des substituts au Picea abies existant dans cette région, mais aussi de constituer des brise-vents pour abriter les troupeaux. Actuellement, cet arboretum se concentre sur la recherche d’espèces compatibles vis-à-vis des changements climatiques.

Arboretum de Roumare-Forêt Verte (76)

Arboretum de Roumare-Forêt Verte (76)

Créé en 1975 avec une superficie de 15 hectares répartis sur 2 forêts domaniales péri-urbaines, cet arboretum possède 93 espèces actuellement. Son objectif initial étant de trouver des végétaux résistant à la pollution atmosphérique, il se concentre actuellement sur la recherche d’espèces viables vis-à-vis des changements climatiques et à l'initiation à la diversité du monde des arbres.