En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Inra Val de Loire - UR Amélioration, génétique et physiologie forestières

Site de l'UR AGPF de l'INRA

Les arboretums conservatoires

L’intérêt conservatoire correspond à la protection de la biodiversité, la conservation des espèces en danger qui font partie d’un plan ou d’un programme national.

Pour faire partie de cette catégorie, l’arboretum doit avoir au moins 10 espèces figurant sur la liste rouge des espèces rares ou menacées de disparition, la provenance de ces espèces (au nombre minimal de 10 ) doit être sauvage, c’est-à-dire ne provenant pas d’arboretums ou de jardins botaniques.

4 arboretums font partie de cette catégorie.

Arboretum du Cranou (29)

Arboretum du Cranou (29)

Créé en 1979, il possède 131 espèces grâce à un financement d'Ushuaïa-Lascad. Originellement destiné à l'expérimentation forestière, il est actuellement utilisé à des fins d'enrichissement de la flore menacée française de climat non méditerranéen et de climat océanique.

Réseaux d'arboretums Réunionais (974)

Réseaux d'arboretums Réunionnais (974)

Créés en 1996, c'est au total 5 arboretums et 7,7 hectares de forêts possédant 72 espèces différentes. L'objectif de ces arboretums situés sur l'île de la réunion a toujours été le même. Cet objectif est de conserver des espèces menacées de l’archipel des Mascareignes. Cet archipel est situé dans l'océan Indien et est formé de trois îles principales, La Réunion, l'île Maurice et Rodrigues, ainsi que plusieurs petites îles proches.

Arboretum du Caneiret (83)

Arboretum du Caneiret (83)

Créé en 1973 et possédant 4 hectares de 260 à 320m d'altitude, cet arboretum rassemble 151 espèces avec une grande richesse en Eucalyptus et en Cupressus, deux essences résineuses. Alors que son objectif initial était de trouver des substituts au Pinus pinaster victime de la cochenille, une espèce de chenille dévastatrice, et de trouver des espèces à couverture végétale permettant de limiter l’impact des incendies. L'arboretum s'occupe actuellement de la recherche d'espèces compatibles aux changements climatiques.

Arboretum de Plan Esterel (83)

Arboretum de Plan Estérel (83)

Créé en 1974, cet arboretum de 3 hectares est situé entre 400 et 420 mètres d'altitude. Il possède en tout 111 espèces différentes qui sont soumises à l'épreuve de conditions extrêmes (de -12° à 38° C). Alors que son objectif initial était de trouver des substituts au Pinus pinaster victime de la cochenille, une espèce de chenille dévastatrice, et de trouver des espèces à couverture végétale permettant de limiter l’impact des incendies. L'arboretum s'occupe actuellement de la recherche d'espèces compatibles aux changements climatiques.