En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu INRA Logo Université Tours

Infectiologie, santé publique - pathogène, immunité, infection

Unité mixte de recherche Infectiologie et Santé Publique

Inra - Université de Tours

Comprendre la réponse immunitaire et découvrir nos travaux

Point d'interrogation
© Inra, D Hue
Qu'est la réponse immunitaire ? Pourquoi l'étudier ? Qu'apportent nos publications ?

La réponse immunitaire d’un individu, homme ou animal, peut prévenir, limiter ou guérir les maladies infectieuses, et même éliminer les agents pathogènes. En se déclenchant lors d’une infection ou d’une vaccination elle est d’abord précoce et innée, puis tardive et adaptative. Mal contrôlée, elle peut avoir des effets nocifs et une cascade événements permet de la réguler. Cette réponse fait intervenir des cellules et des molécules particulières, qui restent localisées au site de l’infection ou qui circulent dans tout l’organisme.

La réponse immunitaire précoce et innée met en jeu :

  • des systèmes d’auto-défense, comme le renforcement des barrières épithéliales, la sécrétion de mucus et de molécules anti-infectieuses ;
  • l’inflammation qui attire au site de l’infection des globules blancs spécialisés dans l’ingestion des agents pathogènes (phagocytose), et qui induit la production de molécules anti-infectieuses ;
  • des cellules tueuses (NK) qui libèrent leur contenu toxique pour les cellules infectées.

Puis, la réponse immunitaire adaptative se met en place par l’intermédiaire, entre autres, des cellules dendritiques. Celles-ci stimulent les lymphocytes T naïfs en leur présentant des molécules de l’agent pathogène, ou antigènes. Ces lymphocytes :

  • contrôlent les lymphocytes B qui sécrètent les anticorps ;
  • interagissent avec les cellules de la phagocytose ;
  • détruisent des cellules infectées par des virus.

Spécifique de l’antigène, la réponse adaptative a un effet mémoire très rapide et très efficace lors d’un second contact avec le même antigène.

Pour coordonner toutes ces réponses, les cellules immunitaires communiquent entre elles en produisant des protéines, les cytokines. Des cytokines particulières, les chimiokines, attirent les cellules immunitaires vers les sites infectieux. La réponse aux cytokines nécessite la présence de récepteurs cellulaires spécifiques.

Tous les aspects de la réponse immunitaire des animaux d’élevage à différentes infections font l’objet de nos travaux. En effet, cette réponse reste moins connue que celles de l’homme et de la souris. Mais cette dernière permet parfois de développer des modèles d’étude originaux très utiles pour analyser les mécanismes en cause. Enfin, nous étudions aussi les particularités de l’immunité du nouveau-né.