En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu INRA Logo Université Tours

Infectiologie, santé publique - pathogène, immunité, infection

Unité mixte de recherche Infectiologie et Santé Publique

Inra - Université de Tours

Génétique de la réponse aux infections

Coqs des souches Y11 (à gauche) et Y33. Le premier a été sélectionné depuis 1984 sur le poids, le poids de filet et contre l'engraissement. Le second est laissé sans sélection.
© INRA, C Slagmulder
Accéder aux résumés de nos publications

Depuis 2012, la génétique de la réponse aux infections a donné lieu à une dizaine de publications de l’unité mixte de recherche Infectiologie et Santé Publique (UMR ISP) dans des ouvrages ou des périodiques avec comité de lecture.

Les animaux sont plus ou moins sensibles à une infection. Ces différences correspondent parfois à des groupes d’individus appartenant à la même espèce animale : races, lignées, souches... On peut alors rechercher une origine génétique aux caractères de sensibilité ou de résistance à l’infection, puis identifier les gènes en cause. Ces études peuvent déboucher sur la sélection d’animaux plus résistants à une maladie infectieuse, proposant ainsi un moyen supplémentaire de maîtrise de l’infection. Elles peuvent aussi aboutir à la mise au point de modèles expérimentaux par transgenèse.

Nos travaux abordent tous ces aspects chez la poule, les ovins, les chevaux ou le lapin, dans le cas de maladies infectieuses ou de portage, c’est-à-dire d’infection sans symptôme. Ils évaluent aussi si la résistance génétique des animaux à un agent pathogène donné peut s’appliquer à d’autres germes. Enfin, ils étudient des réponses immunitaires aux infections en fonction du degré de sensibilité des hôtes.

Nous avons décrit des associations de gènes avec les variations de sensibilité aux infections par:

Nous avons apporté des données en faveur de la sélection d’animaux résistants :

Nous avons étudié les relations entre les paramètres génétiques de croissance et d'infestation par le parasite H contortus chez les ovins.

De plus, chez des animaux issus d'une sélection divergente sur la sensibilité et la résistance à certaines infections, nous avons comparé les fonctions :

  • d'un segment limité de chromosome associé à la résistance à H contortus ;
  • immunitaires de cellules isolées dans le cas de salmonelloses ou de mammites

Nous avons aussi mis au point ou caractérisé des modèles d’animaux transgéniques avec des :

  • lapins exprimant la PrPC ovine et sensibles à un prion de Scrapie ;
  • souris exprimant les allèles sensibles ou résistants de la protéine prion humaine, permettant de montrer le potentiel de transmission des prions de Scrapie à l’homme.

Enfin, nous avons analysé la diversité de mêmes loci situés sur différents haplotypes du complexe majeur d’histocompatibilté grâce à des moutons consanguins.