En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Logo tutelles umr prc

INRA - Unité Physiologie de la Reproduction et des Comportements Nouzilly

UMR Physiologie Reproduction Comportements

Pôle Gonades et Fertilité

Animatrice du pôle : Elisabeth Blesbois

Le pôle est composé de 3 équipes dont les thématiques de recherche sont :

  • de comprendre les mécanismes biologiques régulant la fonction ovarienne chez les mammifères, depuis la folliculogenèse basale jusqu’à l’ovulation (BINGO) ;
  • d’acquérir une meilleure connaissance des mécanismes moléculaires et physiologiques impliqués dans l’acquisition et le maintien de la capacité procréatrice des cellules germinales à différentes étapes du développement gonadique (GCR) ;
  • de décrypter les dialogues entre les cellules somatiques d’une part et les  gamètes et l’embryon d’autre part et leurs conséquences fonctionnelles sur les différentes étapes qui précèdent l’implantation (différenciation et transport du spermatozoïde dans le tractus mâle et femelle, fécondation, développement précoce) (ICF) ;
  • d’explorer l’impact de la transposition des éléments mobiles du génome et de l’évolution des gènes sur les reprogrammations chromatiniennes et leurs conséquences sur la variabilité des phénotypes (PGEP, BINGO).

Pour y parvenir, des stratégies de biologie moléculaire et cellulaire sont développées dans différents modèles mammifères et aviaires. Le croisement de ces approches et des modèles permettra d’obtenir une vision intégrée et comparée de ces événements et de leurs conséquences fonctionnelles sur la fertilité et l’élaboration du phénotype.

Ce pôle à une approche multidisciplinaire alliant de la génomique, de l’endocrinologie, de la génétique, de la biologie cellulaire et moléculaire, de la bioinformatique et de la modélisation mathématique.

Les travaux réalisés par ces équipes apporteront d’une part une meilleure compréhension des mécanismes biologiques intégrant  les facteurs génétiques, épigénétiques et  nutritionnels sur  la qualité des cellules germinales ou à potentiel germinal. Les connaissances acquises  trouveront leurs applications dans l’optimisation de la reproduction chez les animaux domestiques (insémination animale, production d’embryons in vitro et conservation de patrimoine génétique). Ces méthodes faciliteront le développement de nouvelles biotechnologies afin de permettre d’assurer la sauvegarde du patrimoine génétique des races ou génotypes en voie de disparition et d’améliorer les méthodes de prédiction de la qualité des embryons utilisaient dans le domaine de la procréation médicalement assistée.

Les équipes